LA SENYERA

Le Dieu de la simplicité – Un hommage à Don Andrés

El Ilusionista.

Après nous avoir tristement laissé pour aller jouer au Japon, voici un petit article contant comment Iniesta était un joueur de gros calibre, l’un des meilleurs dans l’histoire du Barça.

Don Andrés Iniesta, l’illusionniste. Ils disent qu’il élude les défenseurs. Mais le fait-il réellement? Dans un sens, bien sur qu’il le fait, mais lorsqu’on l’observe encore et encore, on se rend compte que même lui nous a truqué.

 

Un petit bonhomme de 1m70, comme Pep l’eut dit, qui ne teint pas ses cheveux, n’a aucun tatouage ni piercings… Il pourrait se promener dans la rue et on ne le différencierait pas d’un autre passant s’il n’était pas qui il est.  Mais il ne l’est pas. Il est unique en son genre et le moment où il a marché sur la pelouse, il n’y eut rien de moins que 90 minutes de magie.

 

Il n’y a certainement aucun doute à dire que Messi est le meilleur joueur de tous les temps. Xavi était littéralement son métronome. Lorsque Dieu créa l’espace, Xavi était surement déjà en train de le mesurer. Busquets, le pivot sous-estimé, a été jusqu’à présent le moteur des meilleurs milieux de terrains au monde. Mais comment Iniesta a-t-il du sens? De ses 4 victoires en Ligue des Champions, il n’a amassé qu’une passe décisive et aucun but. Lorsque Leo marquait, ou que Xavi réalisait « ces » passes brisant sans quelconque difficulté les lignes défensives de l’adversaire, nous étions bouche-bé. Et pourtant, c’est Iniesta-même qui pouvait s’asseoir et affirmer fermement qu’il a été le meilleur joueur à quasi chaque occasion, que ce soit en finale de la Ligue des Champions ou la Coupe du Monde, permettant à La Roja de la ramener à la maison.

 

Le football, depuis qu’il existe, fut toujours une source de joie, bonheur et plaisir à des millions de personnes, un moment où tous nos problèmes s’enfuiraient pour un court laps de temps, là, où ce même temps s’arrête pour profiter de la magie du ballon. Cette joie, c’est une sensation que nous avons tous déjà eu lorsque notre club de foot préféré a gagné quelques belles coupes d’argent. Les buteurs, ce sont comme des chevaliers avec leurs épées. Ils terminent leur travail à l’aide de leur épée en un clin d’œil. Ils crient et disent à tous que c’était eux. Alors, vous avez eu cette image du but gagnant en tête? Rembobinez quelques secondes.

Le foot est un art et il a été joué par certains des meilleurs artistes au fil des années. Un artiste vous montre ce qu’il voit, souvent d’une belle manière. Mais voyez-vous, l’art de la magie est la seule profession honnête. Un magicien vous promet de vous décevoir et il le fait. C’est Andrés Iniesta. Il a ce superpouvoir incroyable de recevoir, délivrer, et mettre un ballon n’importe où qu’il souhaite sur le terrain, peu importe où il se trouve.

C’est comme si la balle fut collée à ses pieds lorsqu’il dribble. Il sait dorénavant où Messi entamera sa course et il sait directement comment lui envoyer la balle. On peut voir Umtiti, ou Piqué ou même encore Marc-André ter Stegen, près de la surface avec la balle, tandis que 3 ou 4 joueurs entourent Iniesta. Imaginez-vous dans la même situation : serez-vous en mesure de recevoir ou même s’attendre à recevoir la balle? Mais chaque homme sur le terrain le sait, et vous en tant que spectateurs, savez que ses coéquipiers vont lui passer ce ballon et il évitera tels des cônes chaque joueur qui le marque, afin de délivrer la balle dans une position idéale.

« L’art de la magie est la seule profession honnête.

Un magicien vous promet de vous décevoir et il le fait. » 

― Karl Germain

Ils disent que c’est un assassin sans gants. Il met fin à des carrières, il conquiert la partie du terrain où il joue, il détruit des empires tels que les Galacticos, ou encore le United de Sir Alex Fergusson, et pourtant il ne laisse aucune trace de son passage. Il tue silencieusement et s’en va, se dissipant dans la foule. Le lendemain, que ce soit sur les rapports de match ou les statistiques, on ne le voit nulle part. Les défenseurs ne peuvent le rattraper. Le nombre de fois que ces défenseurs ont tenté de lui ôter la balle pour contrer, c’est fou. Ils se jettent tels des lions sur lui, seulement pour que ce dernier se retourne tranquillement, ou réalise son fameux « La Croqueta », et il est déjà loin sans que quiconque réalise, laissant les défenseurs manger la poussière de son chemin. Disparu tel qu’un fantôme.

Et les spectateurs? Ils sont perplexes, eux aussi. Mais ce moment, c’est comme un cauchemar pour les défenseurs; pour les spectateurs, un moment de magie. De la magie pure, telle qu’une « Pausa » momentanée dans la mélodie qu’ils écoutent, seulement pour en venir avec une nouvelle.

Il y a des attaquants, il y a des défenseurs. Mais aucune de ces positions n’a autant de variétés que le milieu de terrain. Les caractéristiques de votre milieu déterminent la structure de votre équipe.

Don Andrés aura tout vu. Il a tous les traits nécessaires pour exceller dans presque n’importe quelle position en tant milieu de terrain. Combien de joueurs de renommée mondiale avons-nous vu s’éteindre au crépuscule de leur carrière? Beaucoup. Mais pas Iniesta. Les joueurs comme lui, ils ne s’éteignent jamais. La seule restriction au foot, c’est le corps. Le foot lui vient naturellement, et c’est uniquement le stress et leur condition physique qui l’arrêtera.

À 34 ans, il est parmi les joueurs les plus décorés, avec plus de 30 trophées à son nom.

Cet homme, c’est un expert en temps, espace, magie et simplicité. La part du terrain qu’il occupe, il la possède. Les passes qu’il fait sont parfaitement synchronisées et appliquées. La façon dont il joue est magique et pourtant, tout vient à partir de simplicité. Comme on le dit, la plupart des belles choses sont les plus simples. Une notion de vie. Iniesta incarne l’élégance, et celle-ci vient de la simplicité.

« La simplicité est la réalisation finale.

Après qu’un individu ait joué une vaste quantité de notes encore et encore, c’est la simplicité qui émerge en tant que trophée ultime de l’Art. »

– Frédéric Chopin.

Il n’a pas besoin d’un physique intimidant ou bien d’un grand corps, ou la vitesse d’un guépard. C’est un homme qui joue un beau football tel un puriste autour du chaos et ressort comme quelqu’un qui est le meilleur dans le domaine. C’est un homme qui mène comme un exemple.

Avec Messi et Xavi, on fut peut-être une équipe hors de ce monde, mais pour cela nous dûmes être les meilleurs et c’est Andrés Iniesta qui nous a permis d’atteindre ce niveau.

Voici pour vous Don Andrés, mesdames et messieurs. Le génie sans fin et l’assassin silencieux. Au-delà de ça, un être parfait qui incarne et illustre le slogan de notre club « Més que un Club ». C’est avec grand honneur et reconnaissance que nous le regardions jouer. Regardez le jouer autant que vous pouvez, car le moment où il raccrochera ses crampons, nous allons tous regretter ce jour.

Facebook Comments

Leave a Reply